fbpx

Écris Par Jonathan Lessard

2021-08-11

Est-ce que ça t’est déjà arrive de te dire : « aujourd’hui c’est le moment, je sors dehors et je profite de ma journée » et de finir par passer la journée devant la télé ?

Je ne suis pas si différent que ça de toi. Même au moment d’écrire ces lignes, mon cerveau me dit d’ouvrir un jeu, d’écouter une émission vu que c’est plus facile, plus simple. J’aime imaginer que dans notre cerveau, on a un petit comité décisionnel. C’est lui qui pèse le pour et le contre de chaque décision qu’on prend. Le problème c’est que ce comité comprend une grande partie de vieux monsieur qui cri fort et qui veulent rester confortable et qui craignent l’inconnu. Parce que l’inconnu, ce n’est pas sécuritaire. C’est ces voix qui t’empêchent de sortir de ta zone de confort.

« Ne sors pas dehors, il peut arriver n’importe quoi »

« Ne va pas parler à cette fille/ce garçon, tu ne sais pas comment il va réagir »

« Ne fais pas cette activité, ça peut être dangereux »

Tu as déjà pensé à ces mêmes phrases? J’entends ces voix constamment. C’est normal, le mécanisme humain est fait passer la survie en premier et lorsqu’on ne connait pas la suite des évènements, notre cerveau ne pense pas que c’est sécuritaire parce que tout peut arriver. Pourtant, ce n’est pas toujours pour le mieux.

« La vie commence ou finit ta zone de confort »

Notre zone de confort est appelée comme ça parce qu’elle est confortable justement. L’être humain aime le confort et la simplicité. Pourquoi faire plus ? Peut-être que tu es 100% heureux dans ta zone de confort. Si tu penses réellement que tu n’as pas besoin de plus dans ta vie et que passer ta vie dans le confort et la sécurité est parfait pour toi, cet article n’est pas pour toi. Cependant, si tu lis ça en ce moment, c’est surement parce que tu sens qu’il te faut plus dans ta vie.

baby step

Commencer par des petits pas

Je te l’accorde, aujourd’hui je fais beaucoup d’activité en dehors de cette zone de confort. J’ai fait des montagnes difficiles et dangereuses, je pratique l’escalade sportive et j’ai même une Via Ferrata de réservé au moment d’écrire ces lignes. Mais pour me rendre là, je n’ai pas tout changé du jour au lendemain.

Maintenant, quand je m’initie à des nouvelles activités, j’ai la mentalité « go big or go home ». Mais quand tu commences, ce n’est pas la bonne chose à faire. Si tu commences par affronter ta peur des hauteurs avec du saut en Bungee, grosse chance que tu n’y aies jamais.

Dans son livre « Atomic habits* », James Clear nous donne le conseil d’y aller avec des “baby steps” pour créer des nouvelles habitudes. Tu veux commencer à courir. Ne commence pas par un 20 kilomètres, commence par courir 5 minutes. C’est la même chose pour sortir de ta zone de confort. Commence par des petites choses.

Au début, simplement sortir de chez moi pour quelque chose d’autre que le travail était difficile. Alors, commencer par sortir de chez moi et me promener as été le début. Même chose pour la sortie de mon livre. Je n’ai pas commencé par sortir un livre, mais bien par mettre des articles de blog en ligne pour m’habituer à la critique des gens.

Si je l’ai fait, tu peux le faire aussi. Regarde ce truc que tu veux faire depuis longtemps, mais que tu n’oses pas. Ensuite, décortique ça en petite étape. Quel est le minimum que tu peux faire pour commencer à sortir de ta zone de confort et ne pas te décourager parce que c’est trop gros ?

La réalité et la fiction du danger

Quand quelque chose est inconnu, on invente des raisons pour ne pas le faire. « C’est dangereux », « C’est sûr que si je fais ça je vais me blesser ». Savais-tu que le nombre de morts par crise cardiaque est beaucoup plus élevé que celle par accidents ? Pourtant, la plupart des gens ne font même pas attention à leur santé pour essayer de réduire ce risque-là. Pourquoi ton activité te fait-elle si peur finalement?

Combien de gens m’ont dit que l’escalade était une activité dangereuse. Pourtant, il n’y a pas tellement de monde qui se blesse en escalade. Pareil pour la randonnée, j’ai même écrit un article pour défaire ces mythes sur la randonnée que la plupart du monde utilise comme excuse pour ne pas y aller.

La prochaine fois que tu utiliseras une excuse pour ne pas faire quelque chose, réfléchis 5 minutes et pose-toi la question. « Est-ce que c’est juste une excuse que j’utilise pour donner raison à ma peur, ou des faits évidents supportent mon affirmation? »

Partir une « Bucket List »

On dirait quelque chose de cliché qui sort du cinéma mais ça marche. Quand j’ai fait ma « Bucket List », j’ai mis sur papier devant moi toutes les choses que je voulais vraiment faire dans ma vie. Une fois que l’activité est faite, je la barre de la liste. Tranquillement pas vite, ma « Bucket List » avance. C’est encouragement de voir qu’on arrive à faire plusieurs choses. Assure-toi de la placer quelque part ou tu vas la voir souvent et chaque jour tu vas te rappeler ces choses que tu veux absolument vivre.

Notre cerveau a tendance à oublier les choses qui nous font peur. Trouve des trucs pour qu’il s’en souvienne. Le point du début s’applique toujours par contre avant de faire l’activité que tu inscris sur ta « Bucket List ». Tu ne dois pas avoir peur de prendre des « baby step » et d’y aller tranquillement jusqu’à ce que tu sois habitué de sortir de ta zone de confort.

Faire une « Bucket List » te permet aussi d’avoir un objectif spécifique et mesurable et non quelques choses de vague comme « je veux bouger plus »

Les contraintes de temps

Se donner une contrainte de temps peut aussi aider à sortir de ta zone de confort. Se dire, « un jour je vais essayer de faire de l’escalade » est beaucoup trop vague. Chaque nouveau mois est l’occasion de se donner des contraintes de plus pour avancer. Par exemple, ce mois-ci coche au minimum une activité de ta « Bucket List ».

En général, l’être humain est un super procrastinateur. Moi le premier. J’ai procrastiné des semaines avant de passer des nuits à travailler sur mon livre pour le finir avant ma date limite. J’ai attendu des mois avant d’essayer l’escalade qui aujourd’hui me passionne. Ne fais pas ces mêmes erreurs.

C’est aussi important que tu ne tombes pas dans la trappe de la résolution du Nouvel An. Cette année est une contrainte trop longue. Choisis des contraintes de semaine, de mois, mais pas plus. Sur l’année, tu vas finir par l’oublier et te dire à la fin de l’année « c’est plate, mais c’est trop tard » avec un petit hochement d’épaule. Alors, quelle activité de ta « Bucket List » penses-tu cocher d’ici à la fin du mois ?

Personne n’est parfait

Pour finir, n’oublie jamais qu’on n’est pas parfait. Sortir de ta zone de confort, ce n’est pas facile. Même moi, avec la pandémie et le confinement, je me suis réhabitué au confort de mon appartement pas si confortable. Chaque jour, je dois retravailler à sortir de chez moi pour aucune raison, parler à des inconnus et réserver des aventures ne sachant pas si cette journée-là, je vais vraiment en avoir envie.

Parfois, je manque mon coup et je n’y arrive pas, mais d’autres fois, je réussis à vivre des aventures géniales et ces petits moments en valent la peine. Crois- moi ça en vaut la peine. L’important, c’est de ne pas d’être trop cruel envers toi-même et de comprendre que parfois, tu peux t’égarer et manquer ton coup.

Je ne peux pas faire les premiers pas pour toi. Tu es le seul à pouvoir le faire. De mon côté, j’essaye de te fournir des outils pour t’aider. Si profiter de la randonnée et le plein air fait partir de ta « Bucket List » attrape mon kit de randonnée digital gratuit et rejoins la liste de courriel de Liveandhike pour en profiter pleinement.

Tu peux aussi partager l’article si tu as aimé la lecture avec les petits boutons des réseaux sociaux.

Maintenant va, amuse-toi et profite de la vie !

Vous pourriez aussi aimer …

7 mauvaises habitudes en randonnée

7 mauvaises habitudes en randonnée

As-tu déjà eu le besoin d’arrêter de te ronger les ongles? Et chaque fois que tu essayes, on dirait que l’envie est...

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This