fbpx

Écris Par Jonathan Lessard

2020-09-03

Vous êtes vous déjà mis au défi de faire quelque chose que vous ne pensiez jamais pouvoir faire?

Pour moi, c’était le mont Washington, je faisais de la randonnée plus sérieusement depuis peut-être un an quand mon meilleur ami m’a dit que nous devrions ce rendre au sommet du mont Washington, la plus haute montagne de l’est de l’amérique. J’ai commencé à réaliser à l’époque que si je veux m’entraîner et me mettre en forme, j’avais besoin d’un défi, alors, j’ai accepté mon défi.

Avant la montagne

J’ai eu la chance de travailler près d’une petite montagne, le mont Brome à Bromont. Deux ou trois fois par semaine, j’allais la monter après le travail. Aller au sommet quand vous êtes en forme est peut-être un 30 minutes de marche . Mais je pensais que c’était suffisant à l’époque pour m’entraîner pour ma Grande Montagne. Je ne me suis pas rendu compte à quel point j’avais tort.

Le début.

C’était notre deuxième tentative pour mon ami et moi. La première fois, c’était dans la neige en octobre et nous n’étions pas prêts pour ce défi. Cette fois, nous avons pensé que ca serait différent, deux jeunes adultes innocents pour le défi du mont Washington en août chaud.

Sérieusement, certaines des choses que nous avons faites, je ne les suggère pas. Soyez prêt, préparez-vous parce que c’est une montagne dangereuse. Plus d’une centaine de personne sont morte sur la montagne. Retour à l’histoire

Ainsi, deux jeunes adultes innocents prêts à marcher cette belle montagne, la plus haute sur ce côté du continent. Je me souviens d’avoir été dans le parking; il faisait plus de 30 degrés (Celsius), je portais un short et un t-shirt sec. J’ai jeté un oeil à l’imperméable et les manches longue chaud que j’avais, mon sac à dos déjà plein de nourriture et d’eau à cause de ma peur de manquer de la nourriture à cette époque. J’ai décidé de ne pas prendre l’imperméable et les vêtements chauds, maintenant je sais que c’était pas la meilleur décision.

La randonnée

Lorsque vous commencez à monter Washington, le début est assez plat. Vous avez même une petite chute d’eau à regarder sur le chemin. La randonnée reste douce jusqu’au lac ermite (3,9 km). Nous avons choisi de prendre la piste lion heads, la randonnée vers lion heads est beaucoup plus difficile que la première partie, mais nous l’avons fait, vraiment pas assez en forme, je mourais un peu à l’intérieur, mais vous connaissez l’orgeuil de mâle mal placée, je ne serais pas celui qui va abandonner.

Habituellement, nous attendons le dîner au sommet, mais je ne pouvais pas continuer avec l’énergie que j’avais. Nous avons pris une pause nourriture au lion heads, et quelques photos parce que vous avez une belle vue. Je me souviens avoir vu quelques nuages arriver au sommet de la montagne. Et je me suis dit: “nous marcherons dans le nuage”! Quand vous ne l’avez jamais fait, c’est assez génial!

Vous devez savoir que le mont Washington est connu pour avoir un climat assez instable. Deux garçons en pantalon court et t-shirt s’en allaient dans les nuages, et la température a commencé à baisser assez vite. La seule fois où j’ai vérifié la météo, on étai à 12 Celsius. Je ne me souviens pas si la partie la plus difficile de la montée était tout les rocher jusqu’au sommet, ou la température froide.

Le sommet

Je pensais que la dernière partie de la randonnée aurait une partie plus technique, mais, en passant par la lion heads, la randonnée sur est la roche jusqu’au sommet. Bye bye, les genoux sur les descentes. On a finalement réussi à ce rendre. J’étais épuisée, froid et mouillée. Ma meilleure réalisation jusqu’à présent et j’ai pourtant jamais été aussi à bout.

À mon avis, vous devez faire cette randonnée une fois dans votre vie, mais, le sommet est touristique. Vous pouvez y aller en voiture, ce qui donne une belle ligne pour prendre une photo au signe du sommet. J’étais épuisé et j’avais besoin d’attendre après les super touristes avec des sandales pour souliers juste pour ma photo avec la pancarte. Encore une fois, ce n’est pas mon meilleur moment. Au moins, j’ai eu une photo avec mon ami grâce à ces touristes.

La descente

Nous avons rempli notre eau, pris de la nourriture dans la cafétéria et nous jouions avec l’idée de prendre le train pour  retourner en bas. Du mauvais temps était prévu, il faisait froid dehors, mais encore une fois, notre fierté s’est emparée de nous, oh sweet rock, nous sommes de retour. Peut-être 45 minutes après cette décision de descendre, une pluie battante à commencé.

Rappelez-vous, il fait probablement 12 degrés à l’extérieur, nous sommes épuisés, et à l’époque, je n’étais pas trop friands de la pluie. Il mouillait à boire debout. Nous avons essayé d’aller plus vite même si c’était sur des roche glissante avec le tonnerre qui résonnait dans le ciel. Et sérieusement, futurs conseils, les pierres transmettent l’électricité, ne soyez pas sur un sommet de montagne rocheuse pendant un orage. Nous avons couru autant que nous pouvions pour nous mettre à l’abri dans les arbres, au moins, nous avons eu de la chance, nous sommes arrivés au arbre, et peut-être 30 minutes après, la pluie s’est arrêtée. C’était juste un petit orage.

Même si cette dernière partie est plus simple, je me souviens de mon ami qui me disait: on arrive bientôt au pont, mais le pont n’arrivait jamais. La tempête avait brimé le reste de notre motivation. Trempe, froid et épuisé. La bonne nouvelle c’est qu’on avait rien. Je me souviens qu’ont pris une photo de nous à la fin, et je ne me souviens pas d’une fois où j’étais aussi épuisé. Quand nous avons finalement arrivé à la chambre d’hôtel quelques heures plus tard, j’ai pris une douche chaude et sauté dans le lit, prêt à dormir pour toujours.

Dernier mot

Le mont Washington a été l’un de mes meilleures défis, et je pense que tous les randonneurs de l’Est de l’Amérique devraient la tenter une fois dans leur vie. Assurez-vous d’être prêt, beaucoup des choses qu’on a faites ne sont pas nécessairement les choses les plus intelligentes à faire. Apportez du linge de rechange, un équipement de survie et assurez-vous d’être préparé non seulement avec votre équipement, mais aussi physiquement. Le lendemain, je ne pouvais même plus marcher. Mes genoux ne pouvaient pas me tenir. Il a fallu deux jours à mon corps pour s’en remettre.

Aujourd’hui, je regarde tout cela avec le sourire. Bien que ce fut mon moment le plus difficile dans la vie, c’est l’un de ceux dont je suis le plus fiers. À l’époque, j’avais peur de tout, mais maintenant je me suis rendu compte que je peux relever n’importe quel défi. Peu importe à quel point cette randonnée était difficile, peu importe comment j’étais épuisé, je me suis amusé, et je l’ai fait. Et c’est vrai pour vous tous, il suffit d’y mettre du votre et je sais que vous pouvez réaliser n’importe quoi. N’oubliez pas de faire attention et amusez-vous!

Vous pourriez aussi aimer …

7 mauvaises habitudes en randonnée

7 mauvaises habitudes en randonnée

As-tu déjà eu le besoin d’arrêter de te ronger les ongles? Et chaque fois que tu essayes, on dirait que l’envie est...

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This